EMC : le deuil – Mon chagrin éléphant

Voici le temps du deuil. Mamiette, la grand-mère tant aimée, vient de mourir. C’est ainsi
que grandit le chagrin, il est un « éléphant » qui prend toute la place, pesant, encombrant,
jusqu’à envahir l’espace, le temps de la maison, de l’école, de la piscine. Comment vivre
avec un tel animal, si lourd, si présent, si insistant ? Chanter une ritournelle pour se
rassurer? On risque d’être mal compris. Compulser l’encyclopédie? Aucun éléphant de ce
genre n’est répertorié. Pour que la vie reprenne ses droits, et avec elle, le bonheur qu’elle
promet, il faut un lieu où poser l’éléphant, un lieu à lui. Cet éléphant, si énorme, ne
disparaîtra pas pour autant : il sera toujours là, petit compagnon intime, soufflant à l’oreille
le délicieux souvenir de Mamiette, dans le creux de l’oreille.

Exploitation :

Séance 1 : Lecture offerte de l’album

1/ – Partir du titre : hypothèses de lecture

2/- Lecture offerte

3/ – Compréhension de l’album :

  • Suivre l’évolution de l’éléphant: ce qu’il représente (en relation avec le texte), sa place (images de l’éléphant qui
    grossit) et ce qu’il devient (ce qui s’est passé pour qu’il devienne tout petit).
  • Les termes qui désignent le chagrin: «cimetière, sans faire de bruit, c’est arrangé», sens à rechercher en relation
    avec le passage qui va de «c’est quand maman m’a regardée à «avant».
    En relation avec l’apparition de l’éléphant, «ton chagrin c’est moi», «j’ai chanté dans le silence», «quand je suis seul
    le soir», «encombrant», «enfle ».

Séance 2 : Débat

  • Avoir du chagrin, ça veut dire quoi?
  • Garder en mémoire les personnes qu’on aime, ça sert à quoi ?
  • Comment fait-on pour se rappeler de quelqu’un ?
  • Si on est triste quand quelqu’un qu’on aime meurt, a-t-on le droit d’être heureux après ?

==> Je note les réflexions et nous en ferons un article sur notre ENT mais il possible de faire des grands panneaux.

Séance 3 : production d’écrits

Mon objet confident

J’ai demandé aux élèves si ils avaient un objet, un doudou, un jouet auquel ils aimaient se confier. Ils ont eu la possibilité de l’apporter ou de le prendre en photo.

La photo a été collée et les enfants devaient écrire une phrase ou un petit texte pour dire merci à l’objet d’être là. Nous avons d’abord préparé la séance d’écriture à l’oral avec des exemples et des mots-clés ont été notés au fur et à mesure au tableau.

Séance 4 : arts visuels

Nous avons rappelé les sentiments déjà vus et chaque enfant devait en choisir un et associer un animal à celui-ci. En petit groupe, ils ont écrit chacun une phrase : Quand je suis content, je suis comme un petit singe.

Puis, je les ai pris en photo qu’ils ont collé sur une feuille canson, à coté, il devait dessiner l’animal choisi très gros par rapport à eux. Puis ils ont découpé des lettres dans des journaux pour écrire le sentiment.

 

Cette séquence est très riche, les enfants se sont beaucoup exprimés : perte d’un animal, un grand parent… Ils ont aimé échangé autour de ce thème.

Je reviens rapidement avec d’autres albums dont le premier déjà fait en classe sur le thème de la timidité.

Le livre : Mon chagrin éléphant de Cécile Roumiguière

 

 

 

4 thoughts on “EMC : le deuil – Mon chagrin éléphant

  1. Mandine

    Merci beaucoup pour ce biais! Une petite fille de ma classe a perdu sa grand-mère vendredi dernier et je cherchais un moyen de les faire parler sur ce thème. Ton post tombe à merveille, merci beaucoup!
    Bon dimanche
    Amandine

    • missbubble

      J’espère qu’il pourra t’aider. 😉

  2. Diane

    Waouh, j’adore le travail que tu proposes ! je ne connais pas ce livre, je file l’acheter ! Merci mille fois pour tout ce partage de qualité !

    • missbubble

      C’est gentil, merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *